Présences - février 2004


Date : 01/02/04 | Catégorie : Article de presse

A.Raymond, résolument mondial
***************************
Entreprise familiale, le groupe A.Raymond est dirigé par la cinquième génération. Le premier fournisseur européen, et numéro deux mondial des solutions de fixations techniques destinées à 95 % à l’industrie automobile, a encore accru sa présence internationale en 2003.

Depuis les premières fixations pour la ganterie, inventées par Albert-Pierre Raymond en 1865, et le lancement du boutonpression, l’entreprise n’a de cesse de croître en France et à l’étranger, à partir de son siège grenoblois. “Pour réussir, l’innovation produit est capitale. Par exemple, notre nouveau procédé de fixation sur verre équipe en série déjà deux millions de véhicules”, commente Antoine Raymond, cogérant du groupe avec Pascal Destremau. “Nous déposons toujours plus de brevets”, poursuit-il. Sur cinq milliards de pièces livrées en 2003 par ses 12 usines, A.Raymond compte 300 produits nouveaux. Répartis dans une dizaine de bureaux d’études dans le monde, 200 collaborateurs, sur un effectif mondial de 2 750 salariés, se consacrent à la R&D. “Augmenter notre capacité l’innovation assure notre pérennité dans les pays à forts coûts de main-d’œuvre. Nous y fabriquons aussi les produits à forte valeur ajoutée, techniquement complexes”, précise le dirigeant. La création accélérée de ses filiales, depuis les dix dernières années, en Tchéquie, en Chine, au Brésil, au Japon, pour y traiter des produits plus standards et moins automatisés, est calquée sur l’implantation de ses clients. Constructeurs et équipementiers automobiles souhaitent en effet des fournisseurs proches de leurs usines. “Dans ces pays, nos clients développent en grands volumes leurs modèles derniers cris pour répondre à l’expansion de la demande locale, et même exporter”, constate Antoine Raymond. Le groupe crée actuellement des bureaux de liaison en Russie, en Turquie, en Iran ou en Inde, pour y évaluer les opportunités d’implantations. Après la création en 1999 de Facil, par joint-venture avec Kamax, afin de couvrir 80 % des besoins en fixation dans l’automobile, A.Raymond a signé un accord de coopération en 2001 avec Piolax qui permet de proposer un service mondial à Renault- Nissan. Dans les prochaines années, le groupe compte nouer d’autres alliances stratégiques. “Experts de la fixation, nous devenons de plus en plus prestataires de services globaux en travaillant sur les process. Nous mettons même en œuvre chez nos clients nos systèmes d’assemblage de composants.” L’avenir se joue également à Grenoble : le siège du groupe demeurera dans les locaux en centre-ville, qui accueilleront aussi la filiale informatique, Raynet, et d’ici 2005, un musée. Sur le site racheté cette année à SCI, à Technisud, où le groupe s’engage à reprendre 75 salariés, A.Raymond transfèrera son centre de développement, puis l’administration, et un centre logistique secondaire à celui de Saint-Egrève. Avant la construction, en 2005, d’un nouveau centre logistique de 7500 m2. Antoine Raymond, cogérant du groupe A.Raymond.